Le Château de Saint Fargeau

Château de Saint Fargeau

L’histoire du Château de Saint Fargeau s’étend sur 10 siècles. En 980, Héribert Evêque d’Auxerre et demi-frère d’Hugues Capet élève un rendez-vous de chasse fortifié. Du Xe au XVe siècle, le château a pour propriétaires des familles illustres : les seigneurs de Toucy, de Bar, et le célèbre argentier de Charles VII, Jacques Coeur. A partir de 1453, Antoine de Chabannes fait construire sur les bases de l’ancienne forteresse le château actuel, avec sa forme pentagonale, flanqué de six grosses tours. En 1652, Anne-Marie Louise d’Orléans, la Grande Mademoiselle cousine germaine de Louis XIV, condamnée à cinq ans d’exil à la suite des évènements de la Fronde s’installe à Saint-Fargeau. Elle fait intervenir l’architecte Le Vau sur les façades intérieures du château. Il laisse un des plus beaux exemples de classicisme français. La famille Lepeletier acquiert le château en 1713. Louis Michel Lepeletier, conventionnel célèbre, vota la mort de Louis XVI et mourut assassiné.

Le Château de Saint Fargeau est le « personnage » central du roman de Jean d’Ormesson Au plaisir de Dieu.

Depuis 1979, le Château de Saint Fargeau est la propriété de Michel Guyot.

Ouverture

Du 22 mars jusqu’au 11 novembre 2014.

De 10h à 12h et de 14h à 18h.

Jusqu’à 19h du 1er juillet au 31 août.

Entrée

Adulte : 10 €

Scolaires : 6 €

Groupe : 8 €