« Si vous n’êtes pas capable d’un peu de sorcellerie, ce n’est pas la peine de vous mêler de cuisine « 

Colette, « Prisons et Paradis », 1932

Légendaire gourmande, Colette raffole tout particulièrement de la cuisine rustique et paysanne. N’empêche qu’elle possède un palais remarquablement fin. Initiée très tôt par sa mère, Sido, dans la Puisaye de son enfance, elle passera sa vie à savourer ce que la terre (ou la mer) pourront lui offrir de délicieux. En Bretagne, dans le Limousin, en  Provence, partout où elle a vécu, elle s’adonne à se repaître de tout ce qui est bon.

Avec l’approbation de sa fidèle gouvernante-cuisinière Pauline, les cahiers de ses recettes ont été reconstitués dans un merveilleux livre, « Colette gourmande » de Marie-Christine et Didier Clément. Ed: Albin Michel.

Je vous invite à expérimenter ensemble la vraie cuisine de tradition française en restant le plus fidèle possible aux « miraculeuses saveurs » si chères à Colette.

Raviolis de la mère Lamponi, oeuf mollet au vin rouge, sardines farcies, artichauts frits à l’italienne, la tarte aux épinards de Claudine, ou aux poireaux des sauvages, cochon rôti à la sauge, la galette à ‘écume de beurre, le pudding blanc à la confiture et au rhum de Sido…

Craquelins, soufflés, et carpe en gelée..

Et du vin. Car la mère de Colette, de sa onzième à sa quinzième année, lui avait appris à boire au goûter, des vieux crus prestigieux, reliquats de la cave de son premier mari.

Une agréable trêve conviviale est un rendez-vous « d’amour et d’amitié ». Vous pouvez apporter chacun un produit du moment, du terroir. Nous les cuisinerons. Et nous les dégusterons !

Bienvenue dans ma cuisine !

Nota bene: Colette et moi partageons toutes les deux, entre autres choses, la passion pour l’ail, (et aussi pour l’huile d’olive, surtout moi !)

Pour tout renseignement, me contacter par mail ou par téléphone. noemi.brunet@orange.fr / 06 32 37 05 73

Minimum 6 personnes. 

A suivre…les journées du goût…www.maisondecolette.fr